pascal-lievre-marche-des-visibilites-migrantes-aurignac-les-abattoirs-musee-aurignacien-alter-ego-drapeau-de-lexil-33 copie

Je suis né étranger / Retirada 2019 Programme d’art contemporain des Abattoirs en région Occitanie

2019



Liste des artistes présenté.e.s :
Lida Abdul, Lawrence Abu Hamdan, Carlos Aires, Pilar Albarracín, Lara Almarcegui, Halil Altindere , Ron Amir, Malala Andrialavidrazana, Joël Andrianomearisoa, Daniel Andújar, Paula Anke, Marcos Avila Forero, Raphaël Barontini, Walter Barrientos, Rossella Biscotti, Gaël Bonnefon, Julie Chaffort, Antoni Clavé, Jordi Colomer, Julien Creuzet, Sonia Delaunay, Jimmie Durham, Emma Dusong, Tracey Emin, Ninar Esber, Esther Ferrer, Aslan Gaisumov, Dora García, Marco Godinho, Núria Güell, Margaret Harrisson, Laura Henno, Hessie, Alfredo Jaar, Joan Jordà, Hiwa K, Sister Corita Kent, Bouchra Khalili, Evangelia Kranioti, Lawrence Lemaoana, Glenda León, Pascal Lièvre, Taus Makhacheva, Teresa Margolles, Cildo Meireles, Adrian Paci, Serge Pey, Liliana Porter, Libia Posada, Présence Panchounette, Enrique Ramírez, James Richard, Kevin Rouillard, Édith Roux, Stéphanie Saadé, Mario Schifano, Zineb Sedira, Nissrine Seffar, Carlos Uribe, Nil Yalter, Raphaël Zarka

“Je suis né étranger, j’ai vécu étranger et je mourrai plus étranger encore” écrit l’auteur franco-libanais Amin Maalouf (Le Périple de Baldassare). Ces mots inspirent le titre du programme d’expositions d’art contemporain, réalisé par les Abattoirs, Musée – Frac Occitanie Toulouse dans la Région Occitanie à l’occasion du 80e anniversaire de la Retirada.

Naît-on étranger ou le devient-on ? Pour qui est-on un étranger ? Si beaucoup de départs sont dictés par le cours de l’histoire, lorsque nous voyageons, que ce soit pour la vie ou pour une heure, nous pouvons tous ressentir ce qu’est être “un étranger parmi les hommes” (Albert Camus).

Au début de l’année 1939, 500 000 réfugiés espagnols traversent les Pyrénées pour fuir le régime de Franco au terme de trois années de guerre civile. L’Occitanie est profondément marquée par l’exil espagnol. Plusieurs camps de réfugiés sont installés sur son territoire, que ce soit sur les plages du Roussillon ou dans les campagnes. De nombreux exilés, parmi lesquels des artistes, s’établissent durablement et constituent des communautés. Beaucoup d’entre eux s’engagent ensuite dans la Résistance lors de la Seconde Guerre mondiale.

Prenant comme point de départ l’exposition Picasso et l’exil. Une histoire de l’art espagnol en résistance (site des Abattoirs du 15 mars au 25 août 2019), le programme Je suis né étranger, composé de plus de 60 artistes, à parité, de 29 nationalités différentes, revient sur ce pan de l’histoire,  et questionne à la lumière de l’actualité, la création et la vie en exil.

“Né.e.s de l’exil”, “Marcher pour vivre”, “Paysages de l’exil” et “La Traversée” sont les quatre grands thèmes développés dans cet ensemble de vingt-cinq expositions.

Exilés eux-mêmes, issus de familles ou de peuples exilés, ou témoins de cette histoire, les artistes de ce programme travaillent sur le départ, le ­déplacement, le déracinement et le ­ré-enracinement, ou encore les combinaisons humaines et culturelles inattendues nées de la rencontre entre le migrant et celui qui l’accueil. Ainsi ces œuvres à la résonance politique s’ancrent dans l’histoire d’un pays, d’un lieu, et dans une réalité humaine universelle.

La sélection proposée entend valoriser la collection des Abattoirs et les collections publiques françaises, tout en s’appuyant sur des productions d’artistes invités aussi bien régionaux qu’internationaux.

Page sur le site des Abattoirs

Article La Depêche