Never mind the Pollocks (2011–2013)

Never mind the Pollocks est une série de toiles reprenant Numéro 14 Gray de Jackson Pollock en reproduisant à l’identique en homotécie sur une toile l’oeuvre originale, remplaçant la peinture par des paillettes de couleurs. L’oeuvre est présentée au sol sur un socle comme une sculpture. Origine: Numéro 14 : Gray 1948 Émail sur gesso sur papier 57 x 78,5 cm Katharine Ordway Collection Jackson Pollock a réalisé une series de peintures entre 1947 à 1950 qui comprend plusieurs œuvres en émail sur papier de gesso - couverte , dont n° 14 Gray est un exemple particulièrement frappant . Pollock coulait la peinture émail noir sur la surface tandis que le gesso était encore humide afin que la peinture se répande dans le blanc crayeux, créant un halo gris argenté. Numéro 14Gray incarne une nouvelle méthode de travail de Pollock ; la peinture fusionne littéralement avec l’ émail et le gesso. Dans cette période , Pollock s’efforce de créer une ligne en dehors du champ de la représentation pour en faire une ligne du mouvement pur.

Never mind the Pollocks (2011–2013)

Never mind the Pollocks is a serie of paintings remaking Gray Number 14 by Jackson Pollock in reproducing the same homotécie on a canvas the original work , replacing the paint by colors glitter. The canevas is presented on the ground on a pedestal like a sculpture . Origin Number 14: Gray 1948, Enamel over gesso on paper 57 x 78.5 cm (22 7/16 x 30 7/8 in.) Katharine Ordway Collection Jackson Pollock’s classic poured paintings, made from 1947 to 1950, include several works in enamel on gesso-covered paper, of which Number 14: Gray is a particularly striking example. Pollock dripped the black enamel paint onto the surface while the gesso was still wet so that the paint bled into the chalky white ground, creating a silver-gray halo around the lines and pools of black. Pollock’s pouring method was a breakthrough in his quest to avoid the illusionist space of traditional painting and create a total visual effect. Number 14 epitomizes Pollock’s new working method; the paint literally merges with the ground where enamel and gesso meet. In this period, Pollock strove to free line from the representational image and make it a function of pure movement.